« Reliefs »: Géographie des restes (1)

.

Salernes, pizzeria artisanale, fin du repas copieux de neuf personnes. Mangeurs d’Europe de l’Ouest  : italiens, français, espagnols, allemands ; classe moyenne sup ; entre 30 et 60 ans.

.

Menu unique / Hétérogénéité singulière des restes..

Salernes 002

.

A l’origine un plat unique, lisse, et sans histoire.

Vides, ou presque, les assiettes s’individualisent et se mettent à raconter des histoires …

.

Scénographie des restes

Salernes 011Salernes 012Salernes 007Salernes 010Salernes 008Salernes 013Salernes 015Salernes 009Salernes 028Salernes 006

..

Esthétique de la trace. – Matière à récit.

Les restes disent la disparition. Sémiotique du plat consommé, les reliefs parlent de l’éphémère, et donnent à imaginer, à reconstituer, ce qu’a bien pu être l’assiette, avant.

.

Au même moment, ils en disent long sur le consommateur. – Car si l’« on est ce qu’on mange », n’est-on pas aussi dans ce que l’on jette ?

.

Compositions multiples, à lire comme une géographie des restes : diversité de leur disposition, vers soi, ou à l’opposé ; rassemblés ou dispersés ; rares ou abondants ; déchiquetés ou quasi intacts…

Le plat unique s’individualise ; il n’y a plus deux assiettes pareilles. – L’identique passe du côté de l’identité.

Chorégraphie des couverts, après la valse et la bataille.

– Traces singulières du lent travail de décomposition qui s’est opéré ici, le temps d’un repas.

.

L’ingestion est appropriation, destruction, individuation du territoire de l’assiette.

.

.

Prolongements de ce travail : scénographie des restes