Des innovations dans l’air du temps ou : Quand Le Laboratoire fait Whaf

.

Il existe des espaces extrêmement symptomatiques des évolutions de la société contemporaine. Ce qui se passe actuellement au Laboratoire peut être lu dans ce sens..

.

« Le Laboratoire : Innovations dans l’air du temps »

.

.

En effet, Le Labo, cet espace qui se veut à mi-chemin entre l’art, la science et la cuisine propose actuellement un « examen de deux innovations du Laboratoire, Le Whif et Andrea -en vente cet automne aux Galeries Lafayette, chez Monceau Fleurs, Nature & Découvertes et colette – (auxquelles) s’ajoute une troisième innovation, présentée pour la première fois, Le Whaf de Marc Bretillot. Toutes trois ciblent la notion d’air autour de nous : afin de mieux manger, mieux boire, mieux respirer … »

Un catalogue se propose également de vous révéler « l’essence du processus mystérieux de ces innovations « dans l’air du temps » ». David Edwards, fondateur du Laboratoire. (Tout de même, il y a des gens qui n’ont peur de rien !)

.

.

« Nuages de saveurs » :

Le Whaf de Marc Bretillot, David Edwards, avec les recettes de Thierry Marx

« Imaginez un nuage de saveurs émanant d’un surprenant récipient à mi-chemin entre une carafe et un globe de verre ; imaginez-vous en train d’aspirer délicatement ce nuage ; la texture aérienne venant réveiller vos papilles… Vous venez de tester Le Whaf, la dernière innovation du Laboratoire. Inventé par David Edwards, et dessiné par Marc Bretillot, Le Whaf révèle encore une fois la richesse des rencontres entre l’art culinaire et le design aux frontières de la science. »

.(extrait du site internet- pour en lire plus, cliquer ici)

Le Whif fonctionne en gros sur le même principe, puisqu’il s’agit ici aussi « d’inhaler une saveur « … Version portative et commercialisable, le Whif vous offre ainsi la possibilité de respirer l’air du temps, et de sniffer votre chocolat  !

.

.

.

Ici, il serait trop facile d’écrire un pamphlet sur ce genre d’endroit, qui utilise la triple caution de la science, de l’art, et de la créativité culinaire pour faire whaf.

Il est certainement plus intéressant d’analyser les mécanismes sur lesquels il repose, et de tenter de comprendre en quoi il s’inscrit effectivement dans l’air du temps.

Derrière cette idée du « nuage de saveurs », il y a sans doute deux mille ans d’histoire culturelle tributaire d’un idéalisme qui tend à évacuer le corporel au profit du spirituel, de l’immatériel, du désincarné.

Aujourd’hui, ça donne le Whaf, ou le Whif, soit la possibilité de savourer un aliment presque dématérialisé… « Un nuage de saveurs » qui précisément ne nourrit pas, mais qui se savoure. Et qui se revendique par là même comme une expérience esthétique, en se défaisant de la nécessité de manger – nécessité qui demeurait jusque là à la base de la cuisine, même quand elle se posait comme art culinaire…

.

Alors, innovation scientifique au service de l’Art ?

Ou déviation du marketing sur la pente dangereuse de l’anorexie ?

.

Il faut tout de même le souligner : sniffer du chocolat, pour éviter d’en manger, la démarche est loin d’être anodine. Voilà une innovation qui rend enfin possible la consommation ultra-volatile, et qui ne laisse pas de trace.

Whif et Whaf poussent ainsi la logique  des dématérialisations contemporaines à l’extrême. Et là, un vague malaise ; on ne saurait en effet s’empêcher de sentir quelque chose qui fleurte avec une forme d’anorexie, qu’elle soit symbolique ou non. En évitant d’ingérer ce chocolat, devenu « léger comme l’air », il s’agit bien d’éviter d’alourdir son corps, de défier les lois de la pesanteur …

Alors, disons-le, grâce au « nuage de saveurs », à la sortie, pas de crotte.

.

.

Le Laboratoire & Le Laboshop, 4 rue Bouloi, 75001 Paris

(explorer le site)……………………

………………….

Bientôt, ‘ExpérimenTable’

‘ExpérimenTable’ : Une table, un invité, un lieu.

.

.

A partir de ces ingédients ... « vous vous posez là, en dehors non seulement de l’expérimentable, mais du concevable« .

E. RENAN, Dialogues Philosophiques, Paris, 1876, p. 63.

Aux Tuileries avec Alice di Cagno

Les ingrédients d’ExpérimenTable, le  29 septembre 2009 :

Une Table, Un lieu : Les Tuileries

ExpérimenTable - Tuileries

Un Invité : Alice di Cagno

Alice du Cagno pour ExpérimenTable

Alice di Cagno : cuisinière talentueuse et passionnée, rencontrée dans les cuisines de l’Arpège…

Un mélange étonnant de culture brésilienne, italienne, et française. Un personnage savoureux, haut en couleur, témoin aussi pertinent que décalé de la cuisine des étoilées…

.

……J’ai tenu à dresser une table pour elle avant son départ pour l’Asie. Elle a choisi d’aller  y passer six mois, à la rencontre des cuisines japonaise, vietnamienne, thaïlandaise, …

…… Un autre ExpérimenTable aura lieu avec elle à son retour, en avril.

Et qui sait si je n’irais pas dresser une table dans les rues de Tokyo, ou dans une rizière d’Asie du Sud-Est?

.

———————-

.

En attendant la vidéo…

… Vous êtes passés à ce moment-là, vous vous êtes arrêtés  un moment pour discuter, nous souhaiter bon appétit, et parfois pour prendre des photos…
Les voici.

.

ExpérimenTable - Tuileries 2

Photo prise par Frank Masi, Los Angeles

.

CRW_5263_c

Photo prise par Frank Masi, Los Angeles.

.

ExpérimenTable - Tuileries 4

Photo prise par Frank Masi, Los Angeles.

.

ExpérimenTable - Alice di Cagno

Photo prise par Frank Masi, Los Angeles.

.

ExpérimenTable Tuileries - Alice di Cagno / Photo prise par LEE KEISER, Chicago

Photo prise par Lee Keiser, Chicago.


Merci à l’oeil de ces passants.