SCRAPS SCENOGRAPHY : NINE AND A HALF WEEKS’ FINISSAGE

.

Cette installation a été réalisée dans la galerie Elaine Lévy Project à Bruxelles, en janvier 2010, pour clore un projet développé par la galerie (Nine and a Half Weeks).

Il s’agissait d’interroger la notion de finissage, en l’inscrivant dans une réflexion plus vaste sur les restes (que reste-t-il de ces 9 semaines 1/2 ?).

En guise de préambule aux Neuf Semaines 1/2, un ExpérimenTable avait été réalisé juste avant le commencement du projet; reproduit sous forme de Nature Morte il en devient reste, trace, clôture. – Les 9 semaines sont là, en creux, à l’intérieur de cette boucle.


NINE AND A HALF WEEKS’ FINISSAGE :
SCRAPS SCENOGRAPHY

.

Step 1 : To come full circle

.

Still life installation : Scraps scenography

.

I met Elaine at Slick in october,

just before the begining of Nine and a Half Weeks.


I made a performance called « ExpérimenTable » with her,

while she was telling me about the future project.


Then, we realised that actually the performance was

something like Nine and a Half preamble…

.

.

Now, everything is done.

Nine and a half weeks after,

what remains from the performance is only

a table

and some dried vegetables we didn’t eat that day.

Scraps. Still life.



To performe Nine and a Half Weeks’ finissage : to come full circle.

.


Elaine Levy Project
Rue Fourmois 9 (first floor)
1050 Bruxelles
BELGIUM

.


Also see : Step 2 : Let’s suck paintbrushes !

.

.

Links : More about Nine and a Half Project

Installation à mettre en relation avec :

– la Scénographie des restes,

– la question des Natures Mortes / Vanités

– les performances « ExpérimenTable »

NINE AND A HALF WEEKS’ FINISSAGE

Finissage works as a musical score, with its specific codes, expectations, and prerequisites.

.

Finissage : achevage, affinage, blanchiment, fignolage, fin, finition, polissure

.

January, 24th, Saturday night at Elaine Levy Project
Rue Fourmois 9 (first floor)
1050 Bruxelles
BELGIUM

+32 (0)2 534 77 72
elaine@elainelevyproject.com

..

See also : Nine and a Half Blog

DIGEST PALIMPSEST FINISSAGE

.

Elaine Levy Project is pleased to invite you at Nine and a half week’s finissage.

.

Caroline Champion proposes a performance dealing with the whole creative process of these past weeks.

More than an additionnal event, her performance is designed as a palimpsest, bringing out Nine and a half weeks’ coatings.

.

.

A performative finissage, conceived to bind the elements that piled up during these last weeks …

.

A digest-palimpsest finissage.

.

January, 24th, Saturday night at Elaine Levy Project
Rue Fourmois 9 (first floor)
1050 Bruxelles
BELGIUM

+32 (0)2 534 77 72
elaine@elainelevyproject.com

.

Voir l’installation :

Step 1 : SCRAPS SCENOGRAPHY

Step 2 : LET’S SUCK PAINTBRUSHES !

..

To be linked with : ExpérimenTable au 104 (Nine and a Half Weeks’ preamble)

See also : Nine and a Half Blog

.

Des innovations dans l’air du temps ou : Quand Le Laboratoire fait Whaf

.

Il existe des espaces extrêmement symptomatiques des évolutions de la société contemporaine. Ce qui se passe actuellement au Laboratoire peut être lu dans ce sens..

.

« Le Laboratoire : Innovations dans l’air du temps »

.

.

En effet, Le Labo, cet espace qui se veut à mi-chemin entre l’art, la science et la cuisine propose actuellement un « examen de deux innovations du Laboratoire, Le Whif et Andrea -en vente cet automne aux Galeries Lafayette, chez Monceau Fleurs, Nature & Découvertes et colette – (auxquelles) s’ajoute une troisième innovation, présentée pour la première fois, Le Whaf de Marc Bretillot. Toutes trois ciblent la notion d’air autour de nous : afin de mieux manger, mieux boire, mieux respirer … »

Un catalogue se propose également de vous révéler « l’essence du processus mystérieux de ces innovations « dans l’air du temps » ». David Edwards, fondateur du Laboratoire. (Tout de même, il y a des gens qui n’ont peur de rien !)

.

.

« Nuages de saveurs » :

Le Whaf de Marc Bretillot, David Edwards, avec les recettes de Thierry Marx

« Imaginez un nuage de saveurs émanant d’un surprenant récipient à mi-chemin entre une carafe et un globe de verre ; imaginez-vous en train d’aspirer délicatement ce nuage ; la texture aérienne venant réveiller vos papilles… Vous venez de tester Le Whaf, la dernière innovation du Laboratoire. Inventé par David Edwards, et dessiné par Marc Bretillot, Le Whaf révèle encore une fois la richesse des rencontres entre l’art culinaire et le design aux frontières de la science. »

.(extrait du site internet- pour en lire plus, cliquer ici)

Le Whif fonctionne en gros sur le même principe, puisqu’il s’agit ici aussi « d’inhaler une saveur « … Version portative et commercialisable, le Whif vous offre ainsi la possibilité de respirer l’air du temps, et de sniffer votre chocolat  !

.

.

.

Ici, il serait trop facile d’écrire un pamphlet sur ce genre d’endroit, qui utilise la triple caution de la science, de l’art, et de la créativité culinaire pour faire whaf.

Il est certainement plus intéressant d’analyser les mécanismes sur lesquels il repose, et de tenter de comprendre en quoi il s’inscrit effectivement dans l’air du temps.

Derrière cette idée du « nuage de saveurs », il y a sans doute deux mille ans d’histoire culturelle tributaire d’un idéalisme qui tend à évacuer le corporel au profit du spirituel, de l’immatériel, du désincarné.

Aujourd’hui, ça donne le Whaf, ou le Whif, soit la possibilité de savourer un aliment presque dématérialisé… « Un nuage de saveurs » qui précisément ne nourrit pas, mais qui se savoure. Et qui se revendique par là même comme une expérience esthétique, en se défaisant de la nécessité de manger – nécessité qui demeurait jusque là à la base de la cuisine, même quand elle se posait comme art culinaire…

.

Alors, innovation scientifique au service de l’Art ?

Ou déviation du marketing sur la pente dangereuse de l’anorexie ?

.

Il faut tout de même le souligner : sniffer du chocolat, pour éviter d’en manger, la démarche est loin d’être anodine. Voilà une innovation qui rend enfin possible la consommation ultra-volatile, et qui ne laisse pas de trace.

Whif et Whaf poussent ainsi la logique  des dématérialisations contemporaines à l’extrême. Et là, un vague malaise ; on ne saurait en effet s’empêcher de sentir quelque chose qui fleurte avec une forme d’anorexie, qu’elle soit symbolique ou non. En évitant d’ingérer ce chocolat, devenu « léger comme l’air », il s’agit bien d’éviter d’alourdir son corps, de défier les lois de la pesanteur …

Alors, disons-le, grâce au « nuage de saveurs », à la sortie, pas de crotte.

.

.

Le Laboratoire & Le Laboshop, 4 rue Bouloi, 75001 Paris

(explorer le site)……………………

………………….

Pour une galerie réflexive (1) : Le Crépuscule du Macaron – ou comment philosopher à coup de marteau !

Le Crépuscule du Macaron

– ou comment philosopher à coup de marteau ! –

.

« Il y a plus d’idoles que de réalités dans le monde : c’est ma manière à moi de regarder le monde (…) : Lui poser, comme ça, des questions avec mon marteau et entendre éventuellement en réponse ce fameux son creux qui signale des entrailles ballonnées – quelles délices pour qui possède une seconde paire d’oreilles … »

…………….. ……Nietzsche, Le Crépuscule des idoles ou comment philosopher à coup de marteau, ……………… …… Préface, trad. É Blondel, Hatier, 2001, (p. 6-7).

.

Pour une galerie réflexive.

.







Lire aussi les articles consacrés au macaron :

Le macaron? d’accord, parlons-en !

Les rencontres du dictionnaire (matière à pensées)


Milk Factory : Une nouvelle galerie pour le printemps 2010.

Milk Factory, galerie et laboratoire de création culinaire de la collective des produits laitiers (ouverture printemps 2010).

Hors les murs du 6 au 22 novembre, Atelier des Francs-Bourgeois, dans le cadre du Festival International de la Photographie Culinaire.

.


Après la Galerie Fraîch’Attitude, Christophe Spotti est désormais en charge de la Milk Factory, espace de création, d’exposition, et de consultation d’ouvrages dédiés au goût.

C’est le CNIEL, c.à.d. la collective des produits laitiers qui est à l’origine de ce projet.

Rappelons que le CNIEL est aussi à l’initiative de l’OCHA, l’Observatoire Cniel des Habitudes Alimentaires, dont les publications et colloques sont toujours remarquables…

A suivre de près, donc.

.

En attendant 2010, et dans le cadre du Festival International de la Photographie Culinaire, la galerie propose (hors les murs) :

« Le lait, matière à sensation, matière à création… »

.

Une exposition basée sur une triple approche du lait :


Une approche visuelle avec la série de photographies de Jean-Jacques Pallot, intitulée Splasch :

galerie splasch

.

Ce travail de photographie culinaire offre une vision de type « désincarnée » du lait.

Le lait est en effet utilisé ici comme simple texture, comme matériau esthétique purement visuel.

.

.splasch 2

Jean-Jacques Pallot, Splasch.

.

On est étrangement loin de la texture du lait …

Cette magnifique photo transforme la goutte de lait en voile de bateau et autre support imaginaire.

Et pour cause. Jean-Jacques Pallot est avant tout un photographe, entré un instant dans le monde culinaire, sur lequel il porte un oeil neuf.

Cette photo n’a pas le goût du lait.

.

Une approche gustativeavec un « milk bar, et quelques réalisations culinaires de Sonia Ezgulian.

.

milk bar

L’initiative est réellement excellente.

Lors de mon passage toutefois, la proposition était assez réduite, et pas toujours convaincante : milk-shake au foie gras, sirops au lait entier, …

… et … des macarons au gingembre, d’une grande délicatesse.

macaron

.

.

Une approche lexicale du lait enfin – par un travail sur « les mots du lait » réalisé par Ich&Kar.

.

mots du lait

(NB: Cette photo a été volontairement accentuée pour vous permettre de décrypter une partie du texte).

.

Mots, citations et expressions liées à l’univers du lait travaillés par un regard de graphiste.

Voir, par exemple,  » Dans sa volonté de supprimer les intermédiaires, il cherchait un moyen de passer du foin au lait, sans passer par la vache » (Alphonse Allais)…

.


En attendant la suite :

Milk Factory à l’Atelier des Francs Bourgeois,

8 rue des Francs-Bourgeois, Paris 3e.

Exposition du 6 au 22 novembre 2009 – vernissage mardi 11 novembre.

.

Voir aussi l’article consacré à la photographie culinaire

Et pour un clin d’oeil aux macarons ...