Comment montrer un goût (3) ? Démos de chefs – Le dispositif du Festival Omnivore comparé à celui de la photographie culinaire

En préambule à un article consacré à la représentation du goût dans la photographie culinaire, quelques pistes de réflexions (matière à penser).

(Lire l’étape 1 et 2 et l’article développant cette question)

.

Février 2010 – Festival Omnivore (OFF) à Deauville : une « pure cuisine de la vue » (Barthes[1]).

.

Le Festival d’Omnivore (OFF) constitue à lui seul une excellente matière à penser les relations qui peuvent s’établir entre l’œil et le goût. Pendant deux jours, des démonstrations de chefs du monde entier se succèdent sous les yeux des spectateurs, calés sur des rangées de fauteuils – et non à table. La construction des plats est retransmise sur écran géant, et à la fin de la démonstration, la caméra fait un plan fixe en macro sur la réalisation, comme pour en projeter la photographie. Les plats sont ensuite envoyés en coulisses, au studio photo, pour être soigneusement photographiés (et non dégustés).

Que la cuisson soit approximative, le plat trop salé, ou gustativement raté, le propos n’est pas là : le plat est uniquement validé d’après son aspect visuel, et grâce au discours du chef qui l’accompagne. Au spectateur d’imaginer mentalement la pertinence de la combinaison des saveurs et textures, de façon purement conceptuelle (le goût de ce plat en général et non sa réalisation particulière, ici et maintenant).

.

.

De tout ce dispositif  naît une cuisine visuelle, mentale, discursive : photogénique par excellence [2].

.

_______________________________________________________

Notes  :
[1] « La cuisine ornementale » in Roland Barthes, Mythologies, Éditions du Seuil, 1957.

[2] Dispositif qui rappelle celui de la fameuse Allégorie de la Caverne de Platon, République, VII, (514a-517a), où les hommes enchaînés ne peuvent que contempler le reflet du monde tel qu’il est projeté sur les parois de la caverne, sans jamais pouvoir accéder directement à l’être des choses.

– Attention toutefois, n’allons pas trop vite en besogne ! – il ne s’agit ici que d’une impossibilité à accéder à la saveur des plats, et non à leur essence, à leur idée comme chez Platon.

– Mais ne faut-il pas considérer que le goût est l’essence d’un plat ?!

– Aïe, la question pourrait nous mener loin … loin de Platon aussi. (Nous y reviendrons plutôt ailleurs).

– Bon, si l’on veut faire un brin de philosophie du OFF, mieux vaut  aller chercher du côté du célèbre développement du livre X de cette même République (597a sq), celui qui concerne le statut de l’œuvre d’art. L’œuvre y est en effet analysée comme n’étant (le plus souvent) qu’une imitation de l’apparence du réel, et non une représentation directe du réel
(rappel : chez Platon, le réel ressortit de l’intelligible et non du sensible).

Or, dans le dispositif du OFF, et, plus simplement, dans le dispositif général de la photographie culinaire, le spectateur est pris dans un jeu de reflets et de simulacres, et n’a jamais accès à la cuisine d’un chef que par le biais d’une représentation (photographie artistique/ ou projection vidéo) cantonnée à l’apparence visuelle du plat …

– On retrouve bien cette imitation au 3e degré, qui est le propre d’un certain type d’art chez Platon.

Conclusion de ce petit intermède philosophique :

– En reprenant les distinctions établies il y a plus de deux mille ans par Platon, on peut interroger le fonctionnement artistique de la photographie culinaire (quant à celui de la cuisine, nous y reviendrons par un autre chemin …)

– De ce point de vue, le dispositif du OFF peut être considéré comme une allégorie très concrète du fonctionnement de la photographie culinaire – qui ne nous donne accès aux saveurs du plat qu’à travers la reproduction de lapparence visuelle, extérieure de ce plat ?

2 réflexions au sujet de « Comment montrer un goût (3) ? Démos de chefs – Le dispositif du Festival Omnivore comparé à celui de la photographie culinaire »

  1. Ping : Comment fixer un goût ? – Le rôle du langage poétique « exploratrice de saveurs / ®

  2. Ping : Comment montrer un goût ? Une proposition de la photographie culinaire « exploratrice de saveurs / ®

Commentaires, réactions, discussions ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s