Qu’est-ce qu’une exploratrice de saveurs ?


.

.

Exploratrice de saveurs : profession transversale et multimodale, visant à aborder le goût par plusieurs voies, créer des ponts entre différents univers, pour faire converger la pratique culinaire, l’art, la théorie et la recherche.

 

.

.

Trois niveaux d’exploration :

1./ La recherche – Où il est question de penser le goût

Issue d’une formation pluridisciplinaire en sciences humaines (hypokhâgne, khâgnes), diplômée en philosophie esthétique et en lettres modernes (Master 2, Université Paris-Sorbonne), j’ai d’abord choisi d’aborder le goût par la recherche, afin de décrypter les différents enjeux que cristallise l’assiette …

……C’est dans ce cadre que j’ai publié un premier ouvrage, consacré aux transformations de la notion  d’« art culinaire » : Hors d’œuvre, Essai sur les relations entre arts et cuisine (2010, éditions Menu Fretin).

……Je publie également dans différentes revues, notamment dans Les Cahiers de la Gastronomie, Mode de Recherche et Droit de Cités

……Enfin, je réalise des conférences écoles / entreprises / … et interviens ponctuellement dans les médias (radio : RFI, France Culture ; TV : France 5, Cuisine TV, France 3 ; Presse : L’Expansion, Beaux Arts Magazine) + participe régulièrement à des débats et table rondes.

A venir : Un travail consacré au décryptage de la notion de « food design » : design alimentaire ou design culinaire ?

.

2./ La pratique – Où il est question de goûter

Mais pour aller plus loin dans cette exploration du territoire gustatif, la pratique culinaire se devait d’être doublée par un travail des produits, une pratique de la dégustation, et la quête de saveurs originales ou simplement exactes. C’est pourquoi, j’ai  choisi  d’emprunter un chemin de traverse, afin d’explorer l’univers gustatif dans sa réalité concrète, celle du terrain.

……L’un de ces chemins m’a ainsi menée dans les cuisines de l’Arpège, aux côtés d’Alain Passard (stage et des extras réguliers).

……Un autre m’a conduite à suivre une formation supplémentaire en Management International de Projet et NTIC (Master 2, Université Paris-Dauphine), avant d’occuper le poste de Manager Produit Junior chez Fauchon, où j’ai travaillé en R&D au renouvellement de différentes gammes de produits (huiles, vinaigres, condiments, foie gras de noël, épices, etc.).

……Aujourd’hui, j’ai développé une activité de conseil auprès des restaurateurs et des épiceries fines, qui va de la recherche de producteurs au développement de recettes, de concept ou de cartes, pour ma société, Convergences Culinaires. Ma mission d’exploratrice de saveurs passe alors par un travail sur le vin, le pain ou l’huile d’olive, et par un dialogue permanent avec les Chambres de Commerce, notamment italienne (déplacements fréquents en Italie pour aller à la rencontre de producteurs et artisans de la gastronomie italienne : en Sicile, dans les Pouilles, mais aussi à Salernes, à Vérone pour Vinitaly, et à Milan pour Tuttofood).

……Pour Convergences Culinaires, je réalise également des conférences-dégustation sur différents produits (soirées privées  du LCL aux côtés de Passion Traiteur, 2009-2010 ; dégustation autour des vins au Chateau L’Enclos, 2010, etc.).

.

3./ Des performances « ExpérimenTable » – Où l’on converse en mangeant

……Or, si ma pratique du terrain et mes travaux de recherche se croisent et se complètent, ces perspectives sont également venues enrichir progressivement un travail d’artiste longtemps demeuré parallèle. C’est ainsi qu’aujourd’hui, ma démarche artistique passe par des performances (ExpérimenTable, au 104 comme dans le métro !), des installations, notamment dans la galerie Elaine Levy Project à Bruxelles, des photographies, des textes, et des vidéos, – autant de supports qui permettent d’apporter sens et débat à la question du goût, prisme infini pour proposer une lecture des évolutions du monde contemporain.

.